Le gaspillage alimentaire est défini comme « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée ou dégradée ».

photo d'aliments gaspillés

Le gaspillage alimentaire en chiffres

D’après des études de terrain certifiées par l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) en 2016, pour un restaurant d’école primaire de 200 élèves, le gaspillage représenterait l’équivalent de 13 800 repas jetés soit une perte annuelle d’environ 20 000 euros !

Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire en restauration collective ?

  1. Conséquences environnementales

    Tracé 622 Surconsommation de nos ressources
    Tracé 622 Surexploitation des terres agricoles
    Tracé 622 Production de gaz à effet de serre et forte consommation d’énergie et d’eau dues à l’élimination des déchets
  2. Conséquence éthique

    Tracé 622 De nombreux pays sont encore touchés par la famine pendant que nous gaspillons des tonnes de nourriture consommable
  3. Conséquences économiques

    Tracé 622 Achats de denrées ne correspondant pas au besoin réel, engendrant un coût supplémentaire sur ce qui n’est pas consommé
    Tracé 622 Gestion coûteuse des déchets (enlèvement et traitement)

Grâce à ces économies, vous pourrez améliorer la qualité de votre service.

Mais comment agir ?

La clé du succès réside avant tout dans l’implication sur le long terme du personnel qui aura la charge quotidienne de la gestion du tri et du compostage. Le projet collectif doit impliquer l’ensemble des parties prenantes : élus, direction, gestionnaire, personnel de cuisine, personnel technique…

Il est donc temps d’agir, de comprendre pourquoi on gaspille autant et de trouver des solutions :

  • Adapter les menus en fonction de ses convives : se tenir informé en temps réel de l’appréciation des plats proposés
  • Réaliser des menus équilibrés, variés, colorés et plaisants
  • Optimiser les commandes : choix des conditionnements et des portions achetés
  • Gérer les stocks : mettre en place la méthode FIFO (First In First Out) et surtout la respecter
  • Adapter les quantités cuisinées aux grammages recommandés
  • Réduire ses restes de préparation : réduire l’épluchure des fruits et légumes
  • Proposer un cadre propice au plaisir de manger
  • Sensibiliser les convives aux conséquences du gaspillage alimentaire

Il existe encore de nombreuses solutions pour diminuer le gaspillage, réduire de 50% son gaspillage c’est possible !

Trois bonnes raisons de changer ses habitudes

Faire des économies sur les achats des denrées et sur la gestion de vos déchets

Limiter son empreinte sur l’environnement

Participer à l’éducation de chacun en termes de gaspillage alimentaire